Services

Essaims et reines Buckfast 2019

Madame, Monsieur,

C’est avec plaisir que nous répondons à votre demande.

Comme d’habitude nous travaillons avec des souches Buckfast très douces. Les reines fécondées au rucher sont des reines élevées à partir de nos meilleures reines reproductrices. Ces reines vierges sont fécondées dans notre station de fécondation saturée de mâles Buckfast ; ceci assure une grande vitalité et la diversité génétique. Ces reines sont utilisées comme reines de production.

 

Les Essaims

Cette année, nous aurons deux propositions à vous soumettre :

 

Première proposition

Si durant l’hiver, la mortalité de nos essaims n’a pas été trop importante, nous pourrions vous proposer dès le 15 avril quelques essaims dotés d’une reine fécondée l’année dernière et pouvant donner une récolte d’été.

Nos prix sont les suivants :

Pour les essaims ayant hiverné :     Le 1ier essaim est à      175€ ;

Le 2ième essaim est (et les suivants sont) à     170€.

Cette dégressivité ne s’applique que si vous venez chercher ces essaims par lot à une date bien précise.

Il n’y a pas de réduction si vous venez les chercher séparément, c’est-à-dire à des dates différentes.

 

Seconde proposition

Nous devrions être en mesure de vous préparer des essaims pourvus d’une reine de 2019 ; le matériel demandé pourra être fourni entre le 15 juin et le 15 juillet, selon l’agenda des commandes. Pourriez-vous nous contacter début juin afin de fixer une date de rendez-vous.

Nos prix sont les suivants :

Pour les essaims de l’année :         Le 1ier essaim est à      130€ ;

Le 2ième essaim est (et les suivants sont) à     125€.

Cette dégressivité ne s’applique que si vous venez chercher ces essaims par lot à une date bien précise.

Il n’y a pas de réduction si vous venez les chercher séparément, c’est-à-dire à des dates différentes.

 

Modalités pratiques :

  1. Nos essaims ont, au départ de notre exploitation, reçu un traitement de lutte contre le varroa ;
  2. Le jour de l’enlèvement, vous venez, en fin d’après-midi, avec votre (ou vos) ruche (s) ou ruchette (s) ; nous effectuons le transfert dans votre matériel, vous pouvez ainsi récupérer toutes les butineuses en début de soirée ;
  3. L’essaim se composera de 6 cadres et contiendra au minimum 2 à 3 cadres de couvain (et des abeilles sur 5 cadres et à quelques jours prêts, le 6ème cadre peut être plus ou moins peuplé), 2 à 3 cadres de nourriture avec pollen, éventuellement 1 cadre en construction ou 1 cadre avec cire gaufrée ; les essaims hivernés sont livrés sur 6 cadres, avec au minimum 2 cadres de couvain ;
  4. Vous avez encore la possibilité de repartir avec votre essaim dans une ruchette « BEENUK » de 5 cadres ; dans ce cas, n’y aura pas de cadre avec cire gaufrée et le coût de cette ruchette vide sera réduit au prix minimum de 7€ ;
  5. Pour des commandes de 5 essaims ou plus, un acompte de 50% sera demandé à la commande ;
  6. Les modalités de paiement sont au grand comptant (en liquide, cash) le jour de l’enlèvement du matériel ou mieux par virement bancaire un mois avant la date de l’enlèvement sur le numéro de compte :

BE39 0003 1535 8619 de LAMER Jacqueline.

 

Nos essaims sont le fruit de notre patient travail de sélection et l’héritage de notre savoir-faire acquis au fil des ans.

 

Maintenant, ces abeilles -qui sont indispensables à la nature- vous appartiennent, vous en êtes responsables, prenez-en bien soin !

 

Les Reines

 

Pour les reines de l’année :            La 1ière reine est à 30€ ;

Les suivantes sont à    25€.

Cette dégressivité s’applique dans les mêmes conditions que pour les essaims. Il n’y a pas de réduction si vous venez les chercher à des dates différentes.

Comme d’habitude, nous travaillons avec des souches Buckfast très douces. Les reines fécondées au rucher sont des reines élevées à partir nos meilleures reines reproductrices. Ces reines vierges sont fécondées dans notre station de fécondation saturée de mâles Buckfast ; ceci assure une grande vitalité et une diversité génétique optimale. Ces reines sont utilisées comme reines de production.

 

Modalités pratiques :

  1. Nous pouvons si vous le souhaitez préparer les reines devant vous ;
  2. Le jour de l’enlèvement, vous venez, en fin d’après-midi ; nous effectuons le transfert de la ruchette de fécondation où vous pourrez observer la ponte de la reine, vers la cagette de transport ;
  3. Sinon, nous préparons la reine la veille, nous lui apposons un dossard numéroté, puis nous l’introduisons en cagette de transport avec 4-5 accompagnatrices ;
  4. Les modalités de paiement sont au grand comptant (en liquide, cash) le jour de l’enlèvement du matériel.

 

Une réservation est souhaitable car nous respecterons la chronologie des demandes.

 

La responsabilité de l’introduction de la reine dans votre ruche vous incombe, vous en êtes responsable et vous devrez assumer les conséquences de vos actes en cas de non-acceptation ou d’exécution de la reine par les ouvrières de votre ruche. La lecture, au paragraphe suivant, du texte de Mr ZIMMER est très explicite.

 

Précautions

L’introduction de reines ayant voyagé, est une opération délicate et difficile. […] La constatation de base est qu’une reine ayant voyagé, est perçue par les abeilles comme une reine amoindrie.

De ce fait les abeilles ont tendance à l’éliminer ou à la remplacer sans tarder. […] Il faut donc tout faire pour éliminer tous les facteurs d’échecs, c’est-à-dire :

  • enlever d’une manière sûre toutes les butineuses, car elles sont connues pour leur agressivité envers toute nouvelle reine ;
  • ne laisser que des abeilles nourrices ou mieux des abeilles fraîchement écloses ;
  • enlever toute possibilité de remplacement, donc faire disparaître tout le couvain ouvert, pour que les nourrices, faute d’autre débouché, soient contraintes de gaver la reine de bouillie royale ;
  • éviter tout dérangement par l’apiculteur et les abeilles, donc éviter toute possibilité de pillage, et par conséquent supprimer tout nourrissement au sucre ou au miel durant la période d’acceptation ;
  • faire en sorte que la reine ne soit pas limitée dans son espace de ponte, ce qui l’obligerait par exemple à arrêter une ponte qui vient juste de reprendre ;
  • ne pas introduire la reine accompagnée d’autres abeilles, mais toujours l’introduire seule, etc.

Toutes ces consignes conduisent l’apiculteur à éviter de remérer une ruche normale mais surtout pas orpheline de longue date ou pire bourdonneuse.

[…] plus de 60% des reines vendues aux apiculteurs amateurs, sont ainsi tuées ou endommagées à l’introduction…

[…] L’apiculteur a toutes les peines du monde à reconnaître, dans pareil cas, sa responsabilité car il n’a        rien vu ;

                ni soupçonné ;

                   ni apparemment mal fait !

l’éleveur est systématiquement mis en cause. (ZIMMER, 1999. L’abeille Buckfast en question(s) L’apiculture dynamique pratique et économie d’aujourd’hui, p 262-269).

 

Recevez, Madame, Monsieur, mes salutations apicoles distinguées.

 

  1. M. HOYOUX